Chaussettes de sport, basse ou haute c'est selon

Pour certains, le sport s’apparente aussi au style vestimentaire. Les tenues des tennismen et women sont épiées, les lunettes de cyclisme parfois moquées et chaque sport a son lot d’évolutions en matière de mode.

Récemment, les sports ont tous eu le droit à la vue d’athlètes portant en masse des bas de contention. Si les bienfaits et les avantages sont reconnus, certains handballeurs ont par exemple admis apprécier le confort mais aussi le style conféré par le port de chaussettes ou bas adaptés.

Au-delà des innovations techniques majeures ayant à jamais changé la phase de certains sports comme l’arrivée des raquettes de tennis en graphite dans les années 1980 ou les pédales automatiques pour la première fois brevetées par Look en 1984 à destination des cyclistes professionnels, nous allons vous parler des évolutions de style. Détails dérisoires et époques de mode, zoom sur quelques-unes des récentes évolutions sportives en matière de style !

Baissez les chaussettes

Sans contestation possible, la fièvre du football continue de frapper à chaque coin de rue. En Europe et ailleurs, ce sport est toujours aussi populaire et il est fort logique de voir les jeunes pousses faire tous les efforts nécessaires pour ressembler aux stars du ballon rond qu’ils vénèrent tant. Pour les manieurs de ballons en herbe, l’heure est désormais aux chaussettes relativement basses et surtout aux manchons (ou guêtres si vous préférez).

Désormais, l’époque n’est plus aux chaussettes de football retournées sous ou sur les genoux. L’idée est à l’instar de ce que fait depuis longtemps Thomas Müller, de porter ses chaussettes de manière basse, juste pour maintenir le protège-tibias. Pour certains professionnels, la solution est même devenue le port de chaussettes basses, superposées par des manchons au-dessus du tibia.

La mode des socquettes hautes dans le cyclisme

Chaussettes stylées pour cyclistes
La taille des chaussettes a varié ces dernières années

Du côté des cyclistes, on suit l’opposé des footballeurs en ces temps modernes. Longtemps érigés à la mode des socquettes, les chaussettes ont progressivement remonté au niveau du mollet, à tel point que l’UCI, la fédération internationale de cyclisme, a dû légiférer sur le sujet. Au temps des bas de contention (interdits en compétition de cyclisme), la fédération a voulu contrôler les éventuelles aides visant à apporter, grâce aux chaussettes, une meilleure circulation sanguine aux coureurs. Si le style général offre désormais une chaussette portée sous le mollet dans les pelotons cyclistes, les règles en vigueur obligent une certaine limite !

Les accessoires du basketteur

Les basketteurs aiment les accessoires, il faut l’avouer. À l’image de nombreux joueurs NBA, ils sont de plus en plus nombreux à adopter manchons, coudières, genouillères et autres bandeaux à chaque entraînement ou match.

Popularisé par Allen Iverson dans les années 2000 à la suite d’une blessure, le port d’une coudière s’est démocratisé par la suite, jusqu’à ce que certains équipementiers viennent à en fabriquer sans la moindre protection, reculant ce vêtement au terme de pur accessoire style.

Le tennis regroupe tous les styles

Jupe, short ou robe, débardeur ou maillot, les tenniswomen ne s’accordent sur une seule chose : les chaussettes basses, pourtant gênantes sur terre battue notamment. Les hommes font également preuve de disparité. Entre polos ou maillots, ils ne s’accordent jamais, au plus grand plaisir des amateurs de style autour des tournois principaux du circuit ATP.

Plus récemment, on a pu observer la star montante Alex Zverev, s’équiper de débardeurs. À la mode d’un Rafael Nadal lors de son arrivée sur le circuit dans le milieu des années 2000, l’Allemand adopte un style alternatif.

Les triathlètes sonnent la révolte

Triathlète en chaussettes, une évolution vers le modèle court
Les équipements changent / Photo par elihudelvalle

Très longtemps, les triathlètes ont arboré une trifonction aux épaules découvertes et au dos presque nu. Si cette dernière reste majoritaire, notamment dans le niveau amateur, on trouve de plus en plus de triathlètes professionnels enfiler des combinaisons complètes, à l’image de celles présentes en cyclisme (toutefois moins contraignantes au niveau des mouvements). Pour preuve, le numéro 1 mondial et meilleur Français, Vincent Luis, ne jure plus que par ce style de combinaison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *