Diagnostiqueur immobilier , une formation passionnante pour les spécialistes des normes du bâtiment

Le métier de diagnostiqueur immobilier est réellement un métier d’avenir. Incontournable pour toute transaction immobilière, ce spécialiste en normes de construction voit son rôle s’étoffer un peu plus au fil du temps. Zoom sur la formation diagnostiqueur immobilier.

Le rôle du diagnostiqueur immobilier

Pour vendre votre bien en toute légalité, il est impératif de faire intervenir un diagnostiqueur immobilier. Mais quel est son rôle et quelles sont ses compétences ?

Une vérification technique complète

Le rôle d’un technicien en diagnostic consiste à s’assurer que l’appartement ou la maison respectent bien toutes les normes réglementaires à la date de la prestation. Cela concerne aussi bien les biens mis en vente ou mis en location. Le spécialiste mandaté contrôle visuellement le bien et effectue des mesures à l’aide de divers appareils de mesure. Il peut également être amené à faire effectuer des analyses en laboratoire suite à ses prélèvements.

Des compétences variées

Le métier de diagnostiqueur immobilier est de plus en plus complexe du fait de la multiplication des normes. C’est pourquoi il doit acquérir des compétences toujours plus variées et se tenir informé de tous les changements de normes.

De nombreux déplacements

Il peut intervenir à la demande des propriétaires vendeurs, des agents immobiliers ou du notaire. Son métier l’oblige à se rendre sur place pour évaluer la conformité du bien. Il effectue donc de nombreux déplacements.

Une mission de conseil

Enfin, un diagnostiqueur immobilier a un rôle de conseil auprès des vendeurs, mais aussi des acquéreurs. En effet, ses conclusions sont parfois très techniques et nécessitent un éclairage professionnel. Il peut préconiser certains travaux à effectuer pour garantir la valeur du bien concerné. En effet, pour les acquéreurs, la perspective d’avoir à engager des travaux de remise aux normes est un solide argument pour faire baisser le prix du logement.

Les normes réglementaires vérifiées par le de DI

On entend souvent parler du diagnostic de performances énergétiques, mais il ne s’agit pas du seul point à vérifier pour le diagnostiqueur immobilier. Il va certes contrôler que l’installation de gaz et que l’installation électrique sont bien aux normes, mais pas seulement.

Des normes de plus en plus nombreuses

  • En plus de cela, il devra s’assurer que le bâtiment soit exempt de traces de plomb, de traces d’amiantes et qu’il ne soit pas envahi par les termites ou les mérules.
  • Il devra en outre métrer les lieux pour les biens immobiliers en copropriété dans le cadre de la loi carrez.
  • Le diagnostiqueur est également amené à poser un diagnostic quant à l’état des risques naturels et technologiques de la zone dans laquelle se trouve le bien mis en vente.
  • La sécurité des installations de piscines extérieures fait aussi partie des points à vérifier lors de l’établissement d’un diagnostic.

Formation diagnostiqueur immobilier : quelles possibilités d’apprentissage pour bien se former ?

En réalité, il existe plusieurs manières de se former au métier de diagnostiqueur immobilier.

Appareil de mesure pour diagnostiqueur immobilier

Sans diplôme ? Vraiment ?

En théorie, le métier de diagnostiqueur en bien immobilier n’exige aucun diplôme. Toutefois, il est impératif de posséder certaines certifications dans les domaines suivants : recherche de plomb, d’amiante, de gaz, d’électricité, de termites et dans la maîtrise du DPE. Une bonne formation professionnelle et de solides connaissances sont nécessaires.

Ces habilitations ont une durée de 5 ans. Pour continuer à exercer, vous devrez les faire renouveler à la fin de l’échéance.

Formation diagnostiqueur immobilier : suivez une formation initiale

Vous pourrez exercer la fonction de technicien diagnostiqueur avec une formation de niveau BAC+2 à la sortie d’un BTS bâtiment ou d’un DUT génie civil. Cela est aussi possible avec une formation de niveau BAC+3, après une licence professionnelle en métiers du bâtiment option génie civil et construction, ou après une licence professionnelle métiers du BTP, option performances énergétiques et environnementales des bâtiments.

Par contre, en ce qui concerne la réalisation du Diagnostic de performances énergétiques, un bac + 2 dans le domaine du bâtiment est obligatoire. Ce diagnostic étant, dans les faits, indissociable des autres diagnostics demandés lors d’une transaction immobilière, il s’avère qu’en réalité, un diplôme est quasi obligatoire pour exercer une activité de diagnostiqueur immobilier.

Dans le cadre de la formation continue

Si le candidat à la formation ne dispose pas de ces pré-requis, il est toutefois possible d’envisager une formation longue. Celle-ci permettra au candidat de se voir délivrer un titre professionnel de niveau 5. Ce diplôme à l’avantage de bénéficier d’une reconnaissance par l’éducation nationale. Il servira de pré-requis pour se présenter à la certification DPE.

Dans le cadre d’une réorientation professionnelle faisant suite à un bilan de compétence, il est également envisageable de devenir technicien en diagnostic, en passant par la voie de la formation continue. Cette option est dispensée par certains organismes de formation. Renseignez-vous auprès de votre service ressources humaines.

Quelles sont les qualités requises pour devenir diagnostiqueur immobilier ?

Suite à votre formation de diagnostiqueur, vous pouvez exercer en tant que salarié ou en seul à votre compte. Dans ce cas, il vous faudra faire preuve d’une certaine autonomie. Vous devrez faire preuve de rigueur et avoir un grand sens de l’analyse. L’impartialité est aussi une des qualités primordiales dont vous devrez faire preuve.

Les obligations du diagnostiqueur immobilier

Le métier de diagnostiqueur immobilier est une profession réglementée. Elle entre dans le cadre de l’article L271-6 du Code de la Construction et de l’Habitation.

À ce titre, un technicien en diagnostic immobilier doit être certifié par un organisme accrédité COFRAC (Comité français d’accréditation). Il est tenu de souscrire une assurance professionnelle qui couvre les éventuelles conséquences si sa responsabilité devait être engagée suite à l’une de ses interventions.

Jack a dit

Se former au métier de diagnostiqueur s’avère être un très bon choix quand on souhaite changer de métier. Il allie compétences techniques et goût du contact et offre de nombreuses opportunités en matière d’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.