éligibilité à la fibre optique

Le déploiement de la fibre optique est en plein boom. Après des débuts difficiles, cette technologie est enfin accessible dans de nombreuses villes et villages. Le taux de couverture communiqué sur le site de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) s’étend de jour en jour. C’est pourquoi un grand nombre d’abonnés éligibles ont migré leur abonnement ADSL vers la fibre optique, promesse d’une vitesse de connexion à Internet sans équivalent. Oui, ça fait rêver ! Alors comment savoir si vous êtes-vous éligible à la fibre ? Installez-vous dans votre fauteuil, on vous dit tout sur l’éligibilité fibre.

Éligibilité fibre : les différentes options

Vous entendez beaucoup parler de l’arrivée de la fibre dans votre ville ou dans votre immeuble, et vous souhaiteriez en savoir plus.

La fibre, c’est quoi au juste ?

Pour faire simple, la fibre est une technologie d’accès à Internet qui utilise la lumière pour faire circuler des informations. À l’heure actuelle, c’est la technologie la plus rapide disponible sur le marché.

Éligibilité oui, mais à quelle fibre ?

La « fibre » est un terme vendeur. Entre FTTH, FTTB et FTTLA, il est facile de s’y perdre. Soyez donc vigilants. Une connexion même en très haut débit, n’est pas forcément une connexion par le biais de la « vraie fibre ». Essayons d’y voir plus clair.

Le FTTH ou « Fiber to the Home », c’est ce qu’on appelle par défaut, la « vraie fibre ». L’abonné est desservi par la fibre jusqu’à sa box internet avec une qualité de réseau optimale. On trouve cette installation dans les immeubles les plus récents.

Le FFTB ou « Fiber to the Building » est une solution très répandue dans les immeubles déjà construits. La fibre est installée dans l’immeuble, mais elle ne dessert pas le client. Il doit alors demander son raccordement (qui se fait avec un fil de cuivre).

Le FFTLA ou « Fiber to the Last Amplifier », parfois « Fiber to the Last Active »). Dans ce cas, la fibre s’arrête à l’entrée du pâté de maisons. Les habitations peuvent alors être raccordées sur demande par un câble coaxial en cuivre. La mention « sauf raccordement final » doit alors être indiquée par le FAI (fournisseur d’accès Internet).

L’option la plus performante est le FTTH. Choisissez-la sans hésiter si vous y êtes éligible.

Nous ne vous parlerons pas ici du débit descendant ou du débit montant. Cet article concerne les néophytes.

Comment savoir si vous êtes éligible à la fibre ?

Voilà une question à laquelle il n’est pas toujours facile de répondre. Être éligible ou pas. En effet, un ou plusieurs opérateurs peuvent être implantés dans votre commune, mais sans arriver jusqu’à votre immeuble. En effet, déployer la fibre sur tout le territoire prend du temps. Un bâtiment proche de chez vous peut aussi être raccordé, mais pas le vôtre.

Où peut-on faire un test d’éligibilité fibre ?

Chacun des quatre fournisseurs d’accès internet propose un test d’éligibilité fibre sur leur site. Ce test est gratuit et très facile à remplir. Il faut remplir votre adresse postale et votre numéro de téléphone. La réponse est immédiate.

Votre commune est fibrée, mais pas votre logement.

Vous êtes propriétaire d’une maison. Contactez l’opérateur de votre choix afin qu’il puisse amener la fibre jusqu’à votre habitation.

Vous résidez dans un immeuble collectif. Sollicitez le syndic pour que la question du raccordement figure à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale des copropriétaires. En cas d’accord, un des quatre opérateurs pourra alors installer la fibre dans votre bâtiment.

Éligibilité fibre et raccordement

Tableau de raccprdement à la fibre optique

Tous les FAI ne sont pas tenus de se raccorder à votre immeuble, même si cela est assez peu fréquent. Cependant, afin de permettre à chacun de faire jouer la concurrence, l’ARCEP impose au FAI qui a installé la fibre, une période de carence de 3 mois. Pendant ce laps de temps, il ne lui est ainsi pas possible de procéder à la commercialisation de ses offres fibre. Le nom des FAI installés dans l’immeuble doit obligatoirement figurer dans les parties communes.

Des immeuble récents pré-fibrés depuis 2016

Tous les immeubles construits à partir du 1 novembre 2016 doivent être pré-fibrés. Ils doivent également être équipés d’un point de terminaison optique (PTO). Celui-ci doit comporter au minimum deux fibres pour permettre l’arrivée de deux opérateurs.

Combien de temps faut-il attendre pour être raccordé ?

Il faut compter en moyenne une quinzaine de jours entre la demande et l’installation, car les techniciens sont très sollicités.

Comment se passe le raccordement optique ?

Si la fibre est déjà installée dans votre immeuble, un technicien se rend sur place pour procéder au branchement. L’intervention est sonne toute assez rapide. Une fois celle-ci terminée, testez votre bande passante (test de débit). Vous vous assurer ainsi de la qualité de votre connexion Internet (latence, vitesse de réception et vitesse d’envoi).

Combien coûte un raccordement à la fibre ?

Dans la plupart des cas, l’installation de la fibre optique est gratuite pour l’abonné dans un immeuble déjà raccordé. Ce n’est pas le cas pour la connexion fibre des maisons individuelles qui est payante. Renseignez-vous bien sur le tarif pratiqué par votre futur opérateur pour vous raccorder à la fibre.

Fournisseurs d’accès à Internet : comparez les offres abonnements

Au moment de souscrire un abonnement auprès d’un opérateur, utilisez l’un des comparateurs d’offres en ligne. Vous pourrez ainsi plus facilement choisir celle qui vous convient le mieux. Durée d’engagement, appels illimités, chaînes TV ou frais de résiliation, l’offre fibre optique diffère d’un opérateur à un autre. Il ne vous reste plus qu’à choisir entre la fibre optique Orange, la fibre Free, la fibre SFR et la fibre Bouygues.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.