bouteilles de whisky japonais

Vous avez sans doute déjà bu du whisky écossais ou irlandais, mais connaissez-vous le whisky japonais ? Car non, contrairement à ce que beaucoup pensent, le Japon ne produit pas que du Saké. Il est d’ailleurs le quatrième producteur mondial de whisky et les Japonais en sont de grands amateurs. Il serait même l’un des meilleurs de monde. Découverte.

Le whisky japonais, de Glasgow à Hokkaido

En réalité, la production de whisky japonais a démarré vers 1870, mais ce n’est qu’au début du 20e siècle, que le pays découvre véritablement le Whisky. Pourtant, cet alcool fort ne rencontre pas un franc succès. En effet, le whisky américain, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est très différent des alcools traditionnellement que l’on consomme dans le pays. C’est grâce à Masataka TAKETSURU, que le Japon va succomber à la folie du whisky. Issu d’une famille investie dans le commerce du saké, il va vite se prendre de passion pour ce breuvage. Le jeune étudiant en chimie se rend alors à Glasgow, en Écosse, afin d’y faire son apprentissage auprès des maîtres distillateurs.

Naissance du whisky japonais

À son retour au pays, il travaille dans une distillerie dont la production ne connaît pas un grand engouement. En 1934, après dix années passées dans l’entreprise, il fonde sa propre société à Yoichi sur l’île de Hokkaido. Celle-ci est sensée produire du jus de pomme. Un petit « mensonge » destiné à ne pas effrayer les investisseurs. Le premier whisky sortira de la distillerie que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Nikka Whisky, en 1940. C’est ainsi que débute l’histoire du whisky japonais.

Le whisky japonais prend son envol.

Si à ses débuts, le whisky était fabriqué selon les préceptes des distillateurs écossais, il s’en est depuis émancipé. Les Japonais se sont appliqués à créer un style qui leur est propre. Le whisky produit dans les distilleries nippones est en effet plutôt fruité, plein de saveurs et ne manque pas de caractère. Le travail des maîtres assembleurs nippons porte sur l’équilibre des mélanges. Leur but avoué est de produire un blended whisky ou blend, d’excellente qualité apprécié des connaisseurs.

Whisky japonais blend ou single malt ?

Le blend est, en réalité, le fruit du mélange de plusieurs fûts issus d’une ou de plusieurs distilleries et d’âges différents. Tout l’art des maîtres assembleurs nippons consiste à produire une boisson qui apporte une parfaite harmonie en bouche.

Le single malt est quant à lui, un Whisky issu d’une seule et unique distillerie et certains ne jurent que par lui. Pour d’autres, certains « blend » valent largement les « single malt ».

Nos trois tests de whisky japonais

Il existe une dizaine de marques de whisky japonais dont Suntory, Nikka ou Kirin. Voici nos impressions sur trois whiskies que nous avons goûté.

Suntory : single malt Yamazaki

Promo
Suntory Yamazaki Distiller's Reserve Single Malt Whisky Japonais, 70 cl
  • Nez: fraise, cerise, mizunara
  • Bouche: framboise, pêche blanche, touche de noix de coco
  • Finale: vanille douce, avec un soupçon de cannelle
  • Couleur: Or

Cette entreprise est la toute première à avoir créé et utilisé des fûts en Mizunara, un arbre qui ne pousse qu’au Japon. Les whiskies vieillis dans ces fûts prennent alors des arômes très raffinés de vanille et de miel qui les rendent uniques. Le single malt Yamazaki et ses 43 degrés a d’ailleurs remporté le prix du meilleur whisky du monde en 2014.

Nikka : Nikka From The Barrel

Nikka Whisky From The Barrel, Whisky Japonais, 50 cl
  • Un style authentique, une véritable expression du perfectionnisme japonais, un mélange de simplicité et de sophistication
  • Produit dans les alambics à repasse fonctionnent toujours au charbon
  • Nez: complexe et fin il suggère des arômes de lilas d'abricot d'épices et de clou de girofle
  • Bouche: ferme et puissante; elle offre des notes poivrées et boisées et évolue vers des saveurs de pêche et de pomme caramélisées. Sa finale est persistante sur des notes iodées
  • Visuel: présente un magnifique couleur vieil or aux reflets dorés

Avec sa bouteille iconique le Nikka From The Barrel séduit. Pas seulement pour le design de sa bouteille, mais également par sa puissance et son équilibre. Ce blend japonais issu de l’assemblage des single malts Miyagikyo et Yoichi et d’un whisky de grain unique est un des whiskies les plus consommés en France. Ses 51 % d’alcool en font un breuvage certes plutôt fort. Néanmoins il offre beaucoup de finesse grâce à ses assemblages aux arômes de fruits et d’épices. Ce whisky blended est encore produit dans des alambics à repasse fonctionnant toujours au charbon.

Kirin : blended whisky

Vieilli en fût de chêne blanc des États-Unis, le Kirin blended whisky est lui aussi produit dans des alambics à repasse. Ses arômes dominants de fruits caramélisés viennent contrebalancer un goût fort en alcool. Cinquante degrés tout de même. La distillerie est située au pied de Mont-Fuji.

Comment déguster le Whisky Japonais ?

Voici quelques conseils pour boire le whisky made in Japan comme il se doit.

Choisissez le bon verre

Contrairement à ce que l’on peut penser, le verre à whisky ou le tumbler à fond plat, n’est pas le verre le mieux adapté pour la dégustation du whisky. Selon mon caviste expert en whisky, ce type de verre laisse les arômes s’échapper. Il serait donc préférable de le déguster dans un verre ballon de type verre à cognac.

Choisissez votre dosage

Sec. La manière la plus simple de savourer votre whisky est le whisky straight, sans eau et sans glaçon. Sec. Prévoyez un verre d’eau minérale à portée de main. Tous les palais ne sont pas accoutumés à consommer des alcools à plus de 50°.

À la Japonaise ! En Mizuwari, mélangé à de l’eau plate ou en Haibo-ru (highball) avec de l’eau pétillante. Selon vos goûts, et votre résistance à l’alcool, vous verserez de deux à cinq doses d’eau pour une dose de whisky. Attention, choisissez une eau neutre afin de ne pas dénaturer votre boisson.

En Twice-up ou moitié-moitié. Au Japon, on vous le servira dans un verre à vin lors des repas. Moitié eau de source, moitié whisky.

En cocktail. Il existe de nombreuses recettes de cocktails à base de whisky nippon. Mais rien ne vous empêche de créer la vôtre.

Cocktail à base de whisky japonais

Parmi ces recettes. le smash. Voici donc les ingrédients nécessaires pour une personne.

  • 6 cl de Nikka From The Barrel
  • 1 demi-citron fraîchement pressé
  • 1 cuillère à café de sirop d’agave
  • 6 feuilles de menthe fraîche et 2 pour le décor

Écrasez les feuilles de menthe fraîche à l’aide d’un pilon. Mettez-les dans le shaker et ajoutez le jus de citron et le sirop d’agave. Mélangez avec un agitateur puis versez le whisky et mélangez à nouveau. Enfin, versez le tout dans un verre à cognac rempli de glaçons. Décorez de quelques feuilles de menthe.

Jack a dit

Comme tout le monde, Jack connaissais le whisky écossais, le whisky irlandais et l’Américain Jack Daniel’s. Mais le whisky japonais est une découverte. Laissez-vous vous aussi tenter par une bouteille de whisky en provenance du pays du soleil-levant. Notre sélection vous attend pour vous faire voyager jusqu’au pied du Mont-Fuji ou sur l’île de Hokkaido. Dépaysement garanti.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *