sécurité avec le gilet airbag moto

Tout le monde le sait. Les motards sont vulnérables en cas de choc. Une chute, parfois peu spectaculaire peut avoir des conséquences dramatiques pour un pilote de deux-roues. Afin de protéger les zones vitales, la nuque et les lombaires, le port d’un gilet airbag moto s’avère être une excellente pièce de sécurité. En réalité, il pourrait éviter bien des drames. Cependant, à ce jour, il ne s’agit pas d’un équipement moto obligatoire, bien que la sécurité routière le recommande.

Un gilet airbag moto, c’est quoi ?

Un gilet airbag est un gilet sans manche ou un blouson, équipé d’un coussin intérieur qui se gonfle en cas de choc ou de chute. À ce propos, son appellation n’est pas tout à fait exacte, puisqu’il n’est pas rempli d’air, mais de gaz. En bref, le gilet est relié à une cartouche de gaz sous pression qui libère son contenu dans le coussin gonflable grâce à un déclencheur. Ce dispositif en fait un équipement de sécurité particulièrement efficace. Il doit également offrir le temps de détection le plus rapide possible.

Ça sert à quoi un gilet airbag moto ?

Le gilet airbag a pour but d’apporter une protection optimale au motocycliste (moto ou scooter). Il permet de mettre à l’abri plus particulièrement les zones vitales du corps peu ou mal protégées en cas d’accident. Si la dorsale moto est un bon rempart pour la colonne vertébrale, elle peut s’avérer insuffisante en cas de choc au niveau de la cage thoracique ou de l’abdomen. Le risque est encore plus élevé avec un simple blouson moto en cuir. Même d’excellente qualité.

Que se passe t-il en cas de choc avec un gilet airbag ?

Si vous êtes victime d’un accident, le choc ou la chute va pousser le déclencheur à gonfler le gilet. Celui-ci va alors envelopper l’ensemble du haut du corps, à savoir le thorax, l’abdomen, la nuque, les cervicales, mais également, les vertèbres (dorsales et lombaires). Ce cocon protecteur sert d’amortisseur de choc. Il limite de façon importante la gravité de blessures ou de lésions internes sur ces organes vitaux. En effet, vos poumons, votre cœur, votre foie ou votre rate, ne sont pas prévus pour absorber les chocs. Les conséquences peuvent donc être dramatiques.

Gilet airbag et casque, le duo gagnant en cas d’accident

Il est d’ailleurs bon de rappeler que 50 % des décès de conducteurs de deux-roues sont consécutifs à un choc violent au niveau de la colonne, du thorax ou de l’abdomen. Le reste étant dû à choc à la tête. Porter un gilet airbag et un casque est donc un geste de sécurité. Cela peut tout simplement vous sauver la vie.

Un gilet qui ne manque pas d’air

La particularité et l’efficacité de l’airbag moto tient à la durée pendant laquelle il reste en pression. Car contrairement aux coussins d’air des voitures, il ne se dégonfle pas avant au moins dix secondes. Les concepteurs ont en cela tenu compte du fait qu’un motard qui chute « s’offre » une glissade qui peut durer quelques secondes.

Et la protection du blouson ?

un gilet airbag protège le motard

Comme nous l’avons évoqué un peu plus haut, un blouson en cuir ou en kevlar équipé de protections rigides aux coudes, aux épaules, au dos et renforcé au dos ne sera pas suffisant en cas de choc violent. En effet, la zone molle du ventre et des cotes n’ont aucune protection. Certes, il vous protège des brûlures entraînées par la glissade sur le sol lors d’une chute peu violente, mais il ne sera jamais aussi efficace qu’un gilet airbag intégral. Un gilet amovible à coussin d’air porté par-dessus, pourra aussi renforcer votre sécurité.

Le casque et la protection des cervicales

Une chute à moto peut hélas provoquer des lésions cervicales qui peuvent s’avérer très graves, voire mortelles. Or, le port du casque seul, ne peut pas empêcher les mouvements d’hyperextension ou d’hyperflexion qui provoquent les fractures ou la luxation des vertèbres. Son poids pourrait même parfois les aggraver.

La triste réalité

Nous n’allons pas essayer de vous faire peur ou dramatiser, mais il ne faut pas se cacher la réalité. Toute lésion cervicale intervenant au-dessus de la vertèbre C4 entraîne une tétraplégie, malheureusement souvent fatale. En touchant le nerf phrénique qui active le diaphragme, elle ne lui permet plus de fonctionner et le décès survient alors par asphyxie.

On comprend mieux l’importance de maintenir le rachis cervical parfaitement droit et sans pression lors d’un accident.

Les différents systèmes d’airbag moto

Vous avez le choix entre trois systèmes de gilets airbag. Le système filaire, le système radio-commandé à capteurs et enfin le système autonome.

Le gilet moto à airbag filaire

Le système de déclenchement filaire est simple à mettre en place. Un câble relie le gilet (ou le blouson) et la moto. Il se déclenche et se gonfle dès que le pilote est éjecté de la moto. Pour être efficace, prenez soin de bien régler la tension du câble et fixez-le correctement.

Réglage et fixation du câble

Pour cela, enfourchez votre moto, tenez vous bien droit puis mettez vos mains sur le guidon, puis accrochez la sangle sur une partie fixe à l’arrière de la moto (poignées du passager, ou sous la selle). Connectez ensuite le câble à votre gilet. Laissez un peu de marge, mais pas trop. Un câble trop distendu ralenti la vitesse de déclenchement du système de gonflage.

Conseils du motard

  1. Beaucoup de motards sont tentés de fixer le câble au guidon. Évitez ce point d’accroche. La sangle pourrait gêner votre conduite.
  2. Pensez à connecter le gilet au système d’airbag chaque fois que vous monter sur votre moto, même pour un petit trajet.
  3. N’oubliez pas de déconnecter le système lorsque vous descendez de votre deux-roues au risque de déclencher le gonflage de l’airbag. Si cela vous arrive, vous pouvez heureusement le recharger vous-même en remplaçant la cartouche de gaz.

L’airbag sans fil

Le gilet airbag deux-roues radio-commandé ne nécessite pas de câble. Le gilet est équipé d’une protection dorsale homologuée CE. Elle abrite la cartouche de gaz et un récepteur d’ondes radio alimenté par des piles. Ce dernier communique avec un boîtier installé sur le guidon du deux-roues. Faîtes poser ce dispositif par un technicien agréé afin de bénéficier de votre couverture assurance.

Des ondes positives

Ces deux éléments communiquent grâce à des capteurs installés, l’un sur la fourche (pour les chocs), l’autre sur le cadre (perte de contrôle) de votre véhicule. Dès que ces derniers identifient une situation de conduite anormale (arrêt brutal, inclinaison anormale de la moto, etc.), ils déclenchent alors automatiquement le système de gonflage du vêtement par onde radio. Selon plusieurs essais, le système sans fil a une vitesse de déclenchement plus rapide que le système filaire.

Conseil du motard

Afin de maintenir une bonne communication entre l’émetteur et le récepteur, ne portez rien par-dessus le gilet ou le blouson airbag. Cela pourrait perturber la transmission des ondes et ralentir l’échange de l’information. La vitesse de déclenchement pourrait alors en être affectée.

Le système airbag sans fil autonome

Les blousons airbags autonomes(ou les gilets) sont des équipements très évolués et encore plus réactifs que les modèles précédents. La totalité du dispositif s’intègre dans le gilet. Plus besoin de boîtier électronique externe à installer sur votre moto. Les capteurs calculent la position du pilote en temps réel et réagissent à toute situation d’urgence. À noter, ces dispositifs équipent les motards en compétition GP.

Les différents capteurs de l’airbag autonome

  • Le percuteur en cas de choc
  • L’accéléromètre en cas de décélération brutale
  • Le gyroscope en cas de glissade

C’est le changement de position du corps du pilote qui déclenche le système de gonflage de l’airbag. Il n’y a pas de connexion par ondes entre vous et la moto. Vous pouvez donc porter un vêtement de pluie par-dessus sans risque.

Toujours plus en sécurité

Certains de ces équipements de troisième génération peuvent être appairés avec votre Smartphone. Il peut offrir un service de géolocalisation et d’appel automatique au secours.

Les différents mécanismes de recharge suite à une chute

Votre airbag moto quel qu’il soit (filaire, radio-commandé ou autonome), doit systématiquement passer au contrôle après une chute, même sans gravité.

La recharge de l’airbag filaire

La plupart du temps et en l’absence de déchirure, l’airbag peut servir à nouveau en remplaçant la cartouche de gaz. Il n’est pas utile de faire appel aux services du fabricant. Mais si l’intégrité du vêtement est avérée, il vous faudra le changer.

Le gilet moto airbag sans fil

Ce dispositif est un peu plus contraignant. Il faut en effet, vérifier que la chute n’a endommagé ni le système électronique fixé sur la moto, ni le vêtement. Pour cela, vous devez le faire contrôler par le fabricant, ce qui suppose une immobilisation temporaire de votre blouson.

L’airbag autonome

Ici, tout dépend des consignes du constructeur. Certains demandent le retour du blouson pour en assurer le contrôle et le changement de la cartouche de CO2. D’autres vous laissent remplacer vous-même la cartouche de déclenchement. Si l’airbag est intact.

Dans tous les cas, si le coussin gonflable de votre gilet ou de votre blouson a subi une déchirure, même minime, vous ne pourrez plus le porter.

Les normes indispensables

Le gilet airbag moto entre dans la catégorie des équipements de protection individuelle (EPI). Il doit porter la certification CE délivrée « à dire d’experts ». Le classement SRA, mis au point par l’association du même nom (Sécurité et Réparations Automobile) en lien avec le secteur des assurances offre un classement de 1 à 5 étoiles. Ce classement permet la prise en charge des frais par les compagnies d’assurance partenaires. Vérifiez que votre équipement porte bien cette mention.

Une norme européenne vient d’être récemment introduite pour ce type de produits. Elle porte la référence 1621-4.

Le prix de la sécurité

Une protection efficace en cas de crash

Le prix d’un gilet de protection airbag moto peut considérablement varier. Même s’ils sont maintenant plus accessibles (on en trouve aux alentours de 400 €.), cet équipement motard reste un investissement. Alors même s’il ne s’agit pas d’un équipement obligatoire, certaines compagnies d’assurances font un geste. Elles proposent une participation à cet achat sur présentation de la facture.  Vous pouvez également obtenir la prise en charge des frais en cas de déclenchement avec la garantie équipement.

🏍 Quelle vitesse de déclenchement faut-il pour un airbag moto ?

Avant d’être proposé au grand public, l’airbag moto équipait uniquement les motards de GP. Sachant que le choc après impact survient en moins de 85 millisecondes, c’est cette vitesse de gonflage que vous devez retenir. Les gilets airbags de dernière génération vous assurent un temps de déploiement inférieur à 55 millisecondes pour une sécurité optimale.

🏍 Peut-on porter un sac à dos avec un gilet airbag moto ?

Le port d’un sac à dos n’est pas recommandé avec un gilet ou un blouson airbag. En cas de chute, il empêche le déploiement optimal du coussin airbag et le rend inefficace.

Un cadeau qui n’a pas de prix

Vous êtes motard ? Investissez dans une protection gonflable sans hésiter. Vous avez un(e) motard(e) dans votre entourage ? Groupez-vous à plusieurs et offrez-lui un gilet airbag à la première occasion. Une belle façon de lui montrer que vous tenez à lui ou à elle.

Cet article vous a intéressé ? Vous avez des ami(e)s motard(e)s ? Partagez-le.

Jack a dit

L’airbag motard ne fait pas partie des accessoires moto obligatoires. Il est pourtant indispensable en cas de choc ou de chute. Ce sac gonflable caché dans votre veste, peut vous sauver la vie en protégeant votre tronc. Alors n’hésitez pas, même s’il s’agit d’un achat important. Et puis bien sûr, ne négligez pas de porter les autres équipements obligatoires ou non. Le casque moto, les gants, mais aussi les bottes ou le pantalon moto. Car tous les motards le savent : plus on est équipé, plus on est protégé.

Consultez et comparez les modèles d’airbags et commandez le gilet gonflable qui vous convient

Une pensée sur “Choisir un gilet airbag moto : le guide d’achat complet”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *