Libertinage : comment mener une vie libertine en toute discrétion ?

Longtemps classé parmi les pratiques sexuelles déviantes et sulfureuses, le libertinage, sans être totalement libéré de ses tabous, connaît un nouvel engouement. Et, autant le dire, cela ne touche pas que les hommes. En effet, les femmes apprécient désormais, elles aussi, de s’affranchir des codes d’une vie sexuelle dominée par les hommes. En conséquence, les clubs libertins voient leur nombre explosé. Mais, en réalité, le libertinage moderne, qu’est-ce que c’est au juste ?

Le libertinage, qu’est-ce que c’est finalement ?

Le libertinage de mœurs désigne une manière de vivre libertine, c’est-à-dire un mode de vie qui s’affranchit des normes sexuelles strictes imposées par la société.

D’ailleurs, lorsqu’on cherche un synonyme du mot libertinage, on trouve bagatelle, débauche, excès, dévergondage, frasque ou encore vice, pour ne citer que ceux-là. En résumé, ces termes insistent avant tout sur le non-respect des bonnes mœurs, contrairement à ceux qui s’en tiennent à la chasteté ou à la fidélité. La vertu contre le vice, en somme.

Un peu de culture

Le mot libertinage prend racine dans la langue latine (libertinus) et signifie « esclave affranchi ». Il a ensuite évolué pour se traduire par homme libre, puis par mœurs très libres. Un glissement qui l’a fait se ranger dans le dictionnaire des dérèglements sexuels.

Des idées reçues qui ont la vie dure

Souvent victime d’idées reçues, le libertinage reste malgré tout encore un peu tabou de nos jours et surtout, assez mal connu. En effet, beaucoup s’arrête aux œuvres érotiques marquées de violences du célèbre Marquis de Sade.

Pourtant, loin de cette image de perversion, le libertinage se pratique selon des règles précises, acceptées par sa, ou son partenaire selon le cas. Les clubs libertins ne sont donc pas des lieux de débauche.

Le libertinage, c’est pour qui ?

En réalité, cette pratique concerne tout le monde. Qu’il s’agisse d’assouvir sa curiosité, de tenter nouvelles expériences pour pimenter sa vie intime ou pour avoir le plaisir de se sentir désiré(e) par quelqu’un d’autre, chacun d’entre nous peut être amené à s’adonner au libertinage de mœurs.

Homme seul, femme seule, couple, toutes les combinaisons sont possibles. Seule règle, le respect de l’autre et de ses envies. Certains libertins prennent part à des relations sexuelles en toute liberté, d’autres préfèrent regarder. Le libertinage est donc composé d’actifs et de passifs qui se côtoient dans une ambiance de respect et de liberté.

Comment se mettre au libertinage ?

Club libertin, un lieu pour vivre le libertinage en toute sérénité

La pratique du libertinage ne se cantonne pas à un lieu précis. Vous pourrez pratiquer chez vous avec des partenaires de confiance qui sont, eux aussi, animés du même état d’esprit que vous. Nul ne doit se sentir contraint et il est important de s’assurer du consentement de chacun.

D’ailleurs, vous pouvez tout à fait changer d’avis au moment de passer à l’acte s’il s’agit d’un premier essai. Vous pouvez aussi ne pas vouloir recommencer après une ou plusieurs séances si vous ne vous sentez finalement pas à l’aise avec cette pratique.

C’est en se respectant mutuellement que vous pratiquerez en toute confiance pour un plaisir partagé.

Les pratiques libertines les plus répandues

Les pratiques libertines sont nombreuses et variées. Parmi les plus connues et les plus répandues, on trouve,

  • Le sadomasochisme qui regroupe le bondage, les punitions, les humiliations, les insultes et la domination, entre autres.
  • Le candaulisme qui consiste à prendre du plaisir en regardant sa partenaire avoir des relations sexuelles avec quelqu’un d’autre.
  • L’échangisme ou plan à quatre, star des clubs libertins, permet un échange de partenaire entre deux couples échangistes ou couples libertins.
  • Le côte-à-côtisme qui consiste à faire l’amour à côté d’un autre couple ou de plusieurs autres couples.

Il en existe d’autres tels que l’exhibitionnisme, le triolisme ou le mélangisme, tout dépend des limites que le couple ou la personne se fixe. Un couple libertin peut donc se contenter de regarder, se montrer ou participer selon ses envies du moment.

Le top 10 des questions sur le libertinage

Les couples qui souhaitent tenter l’expérience du libertinage se posent à peu près toujours les mêmes questions.

Être libertin, c’est être infidèle ?

Que le couple pratique ensemble ou que seul l’un d’entre soit amateur de libertinage, la réponse est non. En effet, cette liberté sexuelle et ce désir de transgression s’arrête aux limites établies par le couple. Les partenaires doivent être d’accord sur le fait se livrer conjointement à ces pratiques ou doivent accepter pleinement que l’un d’entre aux s’y livre seul.

Le désir d’aller voir ailleurs est assumé par l’un et accepté par l’autre. Il n’y a donc pas tromperie, ni adultère dans un couple libertin.

Le libertinage se fait-il à l’initiative de l’homme ?

Le libertinage, une autre vision de la vie sexuelle

Il s’agit là d’une idée reçue totalement fausse. Les libertins sont adeptes de la parité dans ce domaine. En réalité, il y a autant d’hommes que de femmes et l’initiation est partagée.

Un couple qui pratique le libertinage peut s’engager dans cette voie à l’initiative de l’homme ou de la femme, mais il s’agit souvent d’un fantasme commun.

Pour être libertin, faut-il être échangiste ?

Il est vrai que les clubs libertins sont souvent appelés clubs échangistes. Mais l’échangisme n’est qu’un des aspects du libertinage et n’est pas une obligation. Si cette pratique ne vous convient pas, il en existe d’autres sans pénétration comme le mélangisme, l’exhibitionnisme, le voyeurisme ou le candaulisme.

Faut-il dissocier les sentiments de l’acte sexuel ?

La réponse est clairement oui. Un club libertin n’est pas un club de rencontre, même si cela peut arriver.

Faut-il être bisexuel pour être libertin ?

Le libertinage peut se pratiquer que l’on soit hétérosexuel, homosexuel ou bisexuel. En effet, sexualité de groupe ne signifie pas que l’on doive se livrer au plaisir charnel avec plusieurs sexes. Toutefois, il peut s’agir d’une expérience que vous sera libre de renouveler ou non, selon vos affinités avec cette pratique.

Un libertin doit-il se soumettre aux pratiques SM ?

Les soirées libertines ne sont pas forcément synonymes de fouets, de cravaches et de menottes. Les jeux sado-maso (domination et de soumission) ne sont qu’une des facettes du libertinage. Seuls ceux qui souhaitent pratiquer pratiquent.

Les libertins sont-ils plus touchés par les MST ?

En réalité, les libertins sont très soucieux de leur hygiène, de leur corps et de leur santé. Tout club libertin qui se respecte met donc à disposition des préservatifs lors de ses soirées. Les sites libertins insistent, eux aussi, sur les mesures d’hygiène et de protection dans le cadre de la prévention des MST.

Si vous souhaitez utiliser un sextoy lors de vos rencontres coquines, soyez très scrupuleux sur l’hygiène !

Où peut-on pratiquer le libertinage ?

Le libertinage peut se pratiquer en club, mais aussi à la maison. Tout dépend de ce que vous recherchez. Il est également possible de faire des rencontres libertines par l’intermédiaire de l’un des nombreux sites libertins présents sur le Net.

Vous pourrez ainsi convenir du lieu de votre séance coquine avec votre ou vos partenaires. Consultez les annonces libertines sur des sites sérieux, c’est plus prudent.

Peut-on se rendre dans un club libertin sans pratiquer ?

Oui, absolument. Franchir les portes d’un club libertin n’impose pas de prendre part à des relations sexuelles à plusieurs. Vous pourrez donc vous rendre dans une soirée libertine pour observer sans que rien ne vous soit imposé.

Existe-t-il des règles dans la pratique du libertinage ?

On associe la vie libertine à une très grande liberté de mœurs et à une absence totale de règles. Ce n’est pas vrai. En réalité, le libertinage est très codifié et tout n’est pas permis.

Que ce soit au sein d’un club ou au sein de chaque couple, ces règles définissent quelles sont les pratiques sexuelles acceptées ou refusées par chacun. Cette sexualité libérée, permet simplement de vivre ses fantasmes, dans les limites établies.

Jack a dit

Le libertinage n’est pas synonyme de vie de débauche et de luxure. Il permet à certains couples de retrouver une complicité totale assortie d’un vrai plaisir à transgresser ensemble les interdits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.