raquettes à neige pour la randonnée

L’hiver, c’est la saison de la raclette, du chocolat chaud et de la raquette à neige. Vous vous imaginez peut-être même déjà en train d’explorer les vastes étendues enneigées au cours de balades en raquettes entre amis, bâtons en mains. Seulement voilà, il vous faut avant tout choisir le bon équipement. Et ce n’est pas si simple. Entre largeur, griffe et système de fixation à sangle ou à crémaillère, il n’est pas facile de s’y retrouver. Voici quelques conseils pour savoir comment choisir vos raquettes à neige.

Les raquettes à neige, ça sert à quoi en fait ?

Vous pensez peut-être que pour marcher dans la neige, une bonne paire de chaussures de randonnées montante et imperméable va suffire. Pour protéger vos pieds, oui, mais pour éviter de disparaître dans la poudreuse, et bien non. Pourquoi ? Parce que la neige à la particularité d’être à la fois meuble et ferme. En effet, soit elle vous porte, soit vous vous y enfoncez. Les raquettes à neige, en augmentant votre empâtement au sol, vous permettent alors de ne pas vous enfoncer et de rester en surface. En résumé, elles vous aident à mieux répartir votre poids et à marcher plus facilement sur la neige molle. Vous profitez ainsi de vos balades et des grands espaces sans vous enliser et vous épuiser à chaque pas.

Depuis quand utilise-t-on les raquettes à neige ?

Il n’y a guère de traces (oui, encore un jeu de mots) de l’invention de la raquette.

raquettes à neige traditionnelles en bois

Raquettes à neige et préhistoire

Néanmoins, il semblerait que les plus anciennes aient plusieurs milliers d’années. Nos ancêtres les utilisaient déjà à la préhistoire ! Une planche attachée sous le pied leur facilitait la marche.

La raquette en Amérique du Nord

On les retrouve ensuite logiquement dans les pays confrontés à la neige (Amérique du Nord). D’abord sous forme d’une planche en bois, puis sous forme d’un cadre en bois équipé de lanières de cuir entrecroisées.

L’Europe adopte les raquettes à neige.

Elles seront importées en Europe par les colons de retour d’Amérique dans les années 1600. C’est à ce moment-là qu’elles prendront le nom de raquette en référence à la raquette de tennis. L’armée l’adopte dès 1840, mais ce n’est qu’un peu plus tard qu’elle devient aussi un équipement de loisirs.

De l’utile aux loisirs

La première raquette à neige de loisirs en bois est mise en vente en 1906, dans le catalogue de vente par correspondance Manufrance aujourd’hui disparu. Mais son essor en tant qu’équipement de loisirs est lié à la démocratisation des sports d’hiver dans les années 80. Modernisée et équipée des dernières innovations techniques, elle fait désormais partie intégrante de la section sports d’hiver de toutes les boutiques et sites de vente de matériel de sports de montagne.

Les caractéristiques des raquettes à neige modernes

La conception de base paraît toute simple au premier abord. Il s’agit donc d’un treillage ou tamis fixé sur un cadre et équipé de fixations qui maintiennent la chaussure ancrée à la raquette pendant la marche. Les raquettes modernes offrent aujourd’hui de nombreuses améliorations techniques qui facilitent votre déplacement.

Une griffe à l’avant pour agripper la neige

La griffe avant permet de bien adhérer à la neige et de ne pas glisser.

Une cale à l’arrière pour défier les pentes.

Cette cale, qui se trouve au niveau du talon, se nomme la cale de montée. Elle permet de garder le pied à plat, même si vous affrontez une pente. Une cale soulage vos efforts en optimisant vos poussées, réduisant ainsi la fatigue musculaire. Elle permet aussi de maintenir le pied dans une bonne position dans les descentes.

Des crampons anti glisse sous le tamis

Ces derniers sont surtout très utiles si vous empruntez des sentiers présentant des plaques de neiges gelées. Ils n’apportent rien si votre itinéraire de randonnée ne rencontre que de la poudreuse.

Des matières de plus en plus techniques

La raquette à neige traditionnelle en bois des trappeurs existe toujours, mais elle est de moins en moins utilisée. Si vous êtes débutant, vous pouvez vous orienter sans problème vers une raquette à neige en plastique. C’est d’ailleurs la plus répandue, car c’est aussi la moins chère. Pour autant, elle tout de même très résistante. Elle permet de débuter sans casser sa tirelire. Les raquettes en aluminium, sont quant à elles plus chères, mais résistent mieux sur les terrains difficiles. À réserver pour plus tard, si vous n’êtes pas un raquetteur aguerri.

Des fixations pour ne faire qu’un avec sa raquette

Comme sur les skis, les fixations permettent d’avoir le pied bien maintenu. Sans elles, pas de balade possible. En règle générale, les raquettes à neige proposent deux types de fixations. Tout d’abord, la fixation à sangle. Si ce modèle donne beaucoup de charme à votre équipement, sachez que les sangles ne sont pas forcément très pratiques à attacher avec des gants. La fixation à crémaillère est quant à elle, beaucoup facile à régler. C’est la raison pour laquelle elle équipe la plupart des raquettes de neige. En effet, vous l’apprécierez lorsqu’il vous sera nécessaire de déverrouiller votre talon en montée ou de le bloquer en descente pour un appui plus efficace.

Comment bien choisir ses raquettes de neige ?

En plus des éléments de conception techniques (griffes, cales et matières), il faudra tenir compte d’autres paramètres.

La largeur et la longueur du tamis

Ces deux facteurs influent directement sur la portance de votre future  raquette. En effet, le tamis (en treillage ou en membrane souple) doit être adapté à votre morphologie. Tenez compte de votre stature et de votre poids (sans tricher) avec vos équipements (sac-à-dos, thermos de vin chaud, gourde pour boisson chaude et froide, pelle à neige, etc.).

Largeur et morphologie

Si vous êtes plus léger, optez pour une raquette d’une largeur inférieure à 20 cm. Pour les silhouettes plus généreuses, orientez-vous vers le rayon des tamis supérieurs à 20 cm. De même, ne chaussez pas des raquettes trop larges si vous êtes plutôt petit. Vous seriez obligé de marcher avec les jambes écartées. Peu confortable et encore moins glamour.

Longueur et stature

Votre stature entre là aussi en ligne de compte lorsqu’il convient de choisir la longueur de la raquette. La règle est simple : plus vous êtes grand, plus la raquette est longue.

En résumé, les petits gabarits choisiront des raquettes étroites et courtes (à partir de 55 cm), les natures plus généreuses, des raquettes plus larges et plus longues (jusqu’à 70 cm).

😉 Petite précision : les tailles indiquées entre parenthèses correspondent à la taille de la raquette et non à celle du randonneur.

La nature de votre terrain de jeu

La nature de la neige et la structure du terrain sont des éléments importants dans le choix de vos raquettes. Les pistes damées sont parfaites pour débuter et nécessitent des raquettes assez étroites. Le hors-piste est à réserver aux randonneurs plus expérimentés, car les conditions d’enneigement sont parfois moins favorables. Des raquettes larges seront plus indiquées, car la poudreuse sera plus souvent présente hors des sentiers battus.

Comment entretenir vos raquettes ?

Il est recommandé de laisser sécher ou d’essuyer vos raquettes après chaque utilisation. Vérifiez le cadre, le tamis et les crampons. Ne les rangez pas dans leur sac alors qu’elles sont encore humides. Il se peut que malgré tout, de petites traces de rouille apparaissent sur les crampons. Si elles ne sont pas trop importantes, elles devraient partir lors de votre prochaine balade avec le frottement de la neige.

Les conseils de Jack le Montagnard

Pour que vos sorties en raquettes ne tournent pas au cauchemar, préparez-les correctement.

  • Il est bon de rappeler qu’avoir une bonne condition physique est un préalable à toute balade en raquettes.
  • Habillez-vous chaudement (parka, doudoune, bonnet, etc.) et portez des gants.
  • Achetez des guêtres imperméables. Elles protégeront le haut de vos chaussures et le bas de votre pantalon. Il n’y a en effet, rien de pire que de randonner lorsqu’on est trempé.
  • Suivez les itinéraires balisés pour votre première balade à raquettes (renseignez-vous au bureau des guides.). Vous aurez bien le temps de jouer au trappeur plus tard.
  • Préparez vos itinéraires avec soin, ne partez pas seul (même avec un téléphone ou un GPS) et signalez votre départ si vous choisissez de faire du hors-piste sans accompagnateur.
  • Emportez suffisamment de quoi manger et boire. La marche dans la neige, ça creuse.
  • Ayez toujours une couverture de survie dans votre sac à dos, une torche frontale qui fonctionne, de quoi faire du feu, et un kit de premier secours. Et quelques lingettes ou mouchoirs en papier 🤧. Pour se moucher, mais pas que.
  • Une pelle à neige pour construire un igloo
  • Facultatif : des chiens de traîneau (et un traîneau)

Avec un peu de bon sens (et de prudence) vous pourrez ainsi profiter autrement de la montagne en hiver et cela en toute sécurité.

Jack a dit

Faire une randonnée en raquettes à neige est une expérience vraiment sympa. Vous en trouverez à des prix vraiment très abordables dans les boutiques de sports ou sur les sites internet. Si vous possédez déjà des chaussures de randonnées pour l’hiver, il y a de fortes chances que vous puissiez les utilisez lors de votre balade dans la neige. Sinon, lisez notre prochain article. Son sujet, les chaussures adaptées aux raquettes de neige.

Marchez jusqu’à notre sélection et commandez votre paire de raquettes de neige. Winter is coming

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.