Avignon, la belle provençale

Avignon, les 10 lieux qu’il ne faut pas manquer

Avignon est une ville d’histoire et de spectacle. Tous les ans, dès le début du mois de juillet, son festival in et off, la met sous les feux de l’actualité culturelle. Mais Avignon se visite également toute l’année. Alors n’hésitez pas à venir découvrir cette belle ville provençale. Elle ne vous laissera pas indifférent. Voici dix lieux qu’il ne faut surtout pas manquer.

Le palais des Papes d’Avignon

palais-incontournables-avignon-cite-des-papes

Le palais des Papes d’Avignon, implanté à quelques mètres du Rhône, est le lieu historique et emblématique d’Avignon. Imposant par sa taille, le monument le plus touristique du Vaucluse fait partie des bâtiments les plus visités de France.

Pendant tout le XIVe siècle, les Papes l’ont utilisé comme résidence. Ce ne sont pas moins de neuf souverains pontifes, tous Français, qui se sont  succédé au sein du palais. Chacun d’eux a contribué à le transformer en une gigantesque forteresse, mais aussi en une résidence somptueuse. Il reste à ce jour, le plus grand palais gothique de tout l’occident. Composé de vingt-cinq salles, le Palais des papes, bien à l’abri de ses remparts, se visite muni d’un audio-guide et d’une tablette interactive. Vous pourrez visiter les lieux en 3D et vous immerger dans le faste de la papauté et de la cour pontificale de l’époque.

Le premier pape à investir la place est Clément V. Il choisit Avignon, car la cité a l’avantage de jouxter les terres pontificales du Comtat Venaissin. La ville est aussi la première a bénéficié de la construction d’un pont de pierre qui traverse le Rhône. Lui succéderont, Jean XXII, qui s’installe dans le palais épiscopal et entreprend des travaux, Clément VI qui poursuivra l’extension du palais.

Le pont d’Avignon

pont-saint-benezet-d-avignon-cathedrale-et-jardind-des-doms

Connu grâce à la célèbre comptine, le Pont d’Avignon porte en réalité le nom de pont Saint-Bénezet. Selon la légende, un jeune berger de 12 ans du nom de Bénezet, souhaitait construire un pont. Aidé par une force divine, il réussit à jeter une énorme pierre dans le Rhône afin de démarrer la construction de l’édifice. Plusieurs fois détruit, le pont et ses vingt-deux arches reliaient les deux rives du fleuve. Une chapelle à la gloire de Saint-Bénezet trône au centre de l’ouvrage.

On ne connaît pas l’auteur de la chanson. Probablement écrite au XVe siècle. Elle a été rendue populaire grâce à Adolphe Adam, un compositeur qui l’utilisa pour son opéra comique Le Sourd ou l’auberge pleine, en 1853. Les Avignonnais ne dansaient d’ailleurs pas sur le pont, mais en dessous. Ils avaient en effet l’habitude de pique-niquer et de danser dans les guinguettes situées sur les berges du Rhône.

La cathédrale Notre-Dame des Doms

Notre-Dame des Doms

La cathédrale Notre-Dame des Doms d’Avignon se trouve juste à côté du palais des Papes. Sa construction a démarrée au XIIe siècle et s’est poursuivie jusqu’au XVIIe. La cathédrale, et son clocher, agrémenté d’une vierge dorée, dominent la vallée du Rhône depuis le Rocher des Doms. Son architecture mêle le roman, le gothique, mais également le style baroque.

À l’intérieur, elle abrite plusieurs chapelles et tombeaux richement ornés. Il s’agit de ceux de deux papes, Jean XII et Benoît XII. On peut encore y admirer de magnifiques vitraux et de somptueuses fresques et peintures.

C’est un édifice religieux à découvrir absolument en complément de la visite du palais des Papes.

Le jardin des Doms

Jouxtant la cathédrale, le jardin des Doms, est le jardin public le plus connu d’Avignon. C’est un endroit ombragé, agréable et frais où il fait bon se promener. Vous pouvez y accéder directement depuis la place du palais des papes, par les allées situées le long du Rhône ou par les escaliers Sainte-Anne. Les moins courageux emprunteront le petit train touristique.

Arrivé à destination, prenez le temps de flâner. Les statues des grands hommes de la cité vauclusienne vous suivent du regard le long de ses sentiers aménagés. Le murmure des fontaines invite à la détente. Prenez le temps de boire un verre à la terrasse du café du jardin. Accroché au rocher du Dom, le jardin vous offre une vue imprenable sur la vallée du Rhône, la vieille ville d’Avignon, le pont Saint-Bénezet et au loin, sur le Géant de Provence, le Mont Ventoux, symbole naturel de la Provence.

Le musée Calvet

Connu également sous le nom de Musée des Beaux-arts et d’Archéologie d’Avignon, le musée Calvet occupe un superbe hôtel particulier édifié au XVIIIe siècle. Ce très bel édifice est d’ailleurs classé au titre des monuments historiques. Le musée propose plusieurs collections sur des thèmes variés. Vous pourrez y voir une collection de dessins, de peintures et sculpture couvrant la période du XVe au XXe siècle, mais aussi une collection de pièces archéologique égyptiennes. Le musée Calvet abrite par ailleurs, un joli patrimoine archéologique grec et romain au sein de son musée lapidaire.

Les remparts de la vieille ville

Les remparts de la vieille ville

La ville d’Avignon a la chance d’être l’une des dernières villes de France à avoir l’intégralité de ses remparts encore intacts. Édifiés entre 1355 et 1370, sous le pontificat du cinquième Pape Avignonnais, Innocent VI, ils ceinturent la ville sur plus de quatre kilomètres. Vous pouvez y accéder à partir de l’entrée située à proximité du pont et faire le tour complet de la ville. On compte 39 tours et 7 portes réparties tout au long du parcours. La balade vaut vraiment le détour. La vue impressionnante sur la cité et les bords du fleuve vous récompenseront pour tous vos efforts ! Les remparts d’Avignon sont classés monuments historiques et protégés depuis 1861. De nombreux aménagements ont été faits pour mettre en valeur ce patrimoine très apprécié des Avignonnais qui aiment venir flâner le long des espaces verts.

La bibliothèque d’Avignon

La bibliothèque municipale d’Avignon compte parmi les plus belles de France. Installée depuis le début des années 80 dans l’un des nombreux palais médiévaux de la ville, elle porte aussi le nom de livrée Ceccano. Les livrées sont les palais édifiés par les cardinaux pendant la période où les papes avaient quitté Rome pour Avignon. N’hésitez pas à vous y rendre pour contempler ses immenses salles aux plafonds agrémentés de poutres peintes et aux murs ornés de fresques datant du moyen-âge.

Le musée du Petit Palais d’Avignon

Le petit palais d’Avignon, ancienne demeure épiscopale du XIVe siècle est située sur la place du palais des papes. Elle est considéré comme l’un des plus beaux musées de la région ! Vous pourrez y admirer des œuvres souvent ignorées de l’art avignonnais. Moyen-âge, Renaissance, peintures ou sculptures, vous ne regretterez pas votre visite. Le musée abrite également une collection de plus de trois cents primitifs italiens. C’est l’une des plus riches hors de la péninsule !

La rue des teinturiers, ses pavés, ses vieilles roues en bois

balade-le-long-des-canaux

La rue des teinturiers ou rue des roues, constitue elle aussi une agréable promenade dans Avignon intra-muros. Pavée avec les galets de la Durance et longeant la Sorgue, elle témoigne du passé industriel textile de la ville. Vous pourrez y admirer les quatre dernières roues à aubes et les ruines de temple noyées sous la végétation tout en vous baladant à l’ombre des platanes. Plusieurs belles demeures balisent le parcours. Parmi elles, la chapelle des Pénitents Gris, ouverte à la visite, la salle Benoit XII, la maison de Jean-Henri Fabre, célèbre naturaliste ainsi que la curieuse et énigmatique Maison du IV de chiffre, une des dernières maisons gothiques d’Avignon. Enfin, ne manquez pas la maison de Jules-François Pernod, fondateur de la célèbre marque d’apéritif d’anisé qui porte son nom.

Prenez ensuite le temps de vous asseoir et de prendre un verre à la terrasse d’un des cafés situé au bord du canal de cette rue pittoresque et classée parmi les « monuments naturels, sites de caractère artistique, historique, scientifique légendaire ou pittoresque  » depuis 1932.

La vieille ville

vieille-ville-intra-muros-rue-de-la-republique-avignon

Une promenade dans la vieille ville intra-muros clôturera votre visite. Lieu de rencontre, bordée de terrasses de café et de restaurants, la place de l’horloge. Avec sa tour et son carrousel belle-époque, elle a, en fait, toujours été le cœur d’Avignon. Déjà 1er siècle avant J.C., elle était déjà le forum d’Avenio, nom romain d’Avignon.

Proche du palais des papes et du musée du petit palais, vous y trouverez également l’hôtel de ville construit sur une ancienne livrée cardinalice dont il a gardé la tour fortifiée. Cette dernière est devenu un beffroi au XVe siècle. C’est là que sévit le couple de Jacquemart qui donne l’heure et que se trouve l’horloge qui donne son nom à la place. À quelques pas de là, le théâtre municipal et sa belle façade derrière laquelle s’abrite aussi l’opéra d’Avignon.

Visitez également le palais du Roure, baptisé ainsi par Frédéric Mistral. Ce musée est consacré à l’histoire de la Provence, à ses traditions, à sa langue, mais aussi à sa littérature. On peut y admirer une importante collection de cloches.

L’heure du départ

Ne quittez pas Avignon sans faire un peu de shopping. Empruntez donc la rue de la République, et profitez des nombreuses boutiques qui longent le parcours qui vous ramènera à la gare ou à l’un des parkings de la ville. Faites le plein de spécialités : muscat, berlingots, calissons et bien sûr, la papaline. Ce chardon en croûte de chocolat abrite une délicieuse liqueur d’origan. C’est la spécialité d’Avignon.

Admirez au passage les magnifiques façades du musée Angladon ou celle de l’hôtel Danielli.

Il existe bien sûr beaucoup d’autres lieux à voir ou visiter. Nul doute que cette première visite vous incitera à revenir goûter au charme de cette belle ville provençale.

À Bientôt en Avignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.